CBD et THC quelle différence

CBD et THC : quelles différences ?

Le cannabis ou chanvre est une plante qui contient près de 200 molécules différentes. Pour cause de leur effet sur la santé, deux de ces molécules attirent particulièrement l’attention. 

Il s’agit des molécules CBD et du THC. Le CBD ou cannabidiol peut être extrait du chanvre ou du cannabis. Le chanvre et le cannabis quant à eux sont issus de la plante cannabis sativas. 

Voir aussi : Tout savoir des effets du CBD

Bien que le THC et le CBD interagissent avec le système endocannabinoïde du corps, les effets induits par chacune de ces molécules sont diamétralement opposés. En dépit des similitudes présentées par ces derniers sur leur structure moléculaire, ces molécules présentent d’énormes différences sur plusieurs points. 

Dans la suite de cet article, vous découvrirez les points de différence qui existent entre ces différentes molécules.

Sommaire

Qu'est-ce que le THC ?

Le tétrahydrocannabinnol ou THC est la molécule responsable de la plupart des effets psychotropes de la marijuana. On retrouve le THC particulièrement dans la résine sécrétée par les glandes de la plante de la marijuana. 

Le THC a un mode d’action similaire de celui des molécules chimiques qui interviennent dans le système endocannabinoïde de l’organisme. En effet, dans les zones du cerveau associées à la pensée, à la mémoire, au plaisir, à la coordination et à la perception du temps, on retrouve les récepteurs endocannabinoïdes.

Le système endocannabinoïde est un système qui regroupe un ensemble de récepteurs dans l’organisme. L’ensemble de ces récepteurs réagissent aux molécules créées dans le corps. Tout comme ces molécules endogènes, le cannabis à la capacité d’activer ces molécules. 

Ainsi, en imitant les molécules endogènes dans leur mode d’action, les molécules du THC se fixent sur ces récepteurs. C’est ainsi qu’elles les activent et affectent le plaisir, la mémoire, la pensée, la coordination, la perception temporelle et sensorielle.

Il faut noter que dans le corps humain, deux types de récepteur endocannabinoïdes ont été isolés jusqu’à présent. 

Il s’agit des récepteurs CB1 et des récepteurs CB2. Les récepteurs CB1 agissent majoritairement dans le cerveau, tandis que les récepteurs CB2 agissent sur les cellules du système immunitaire. C’est par le biais de ces récepteurs que le THC transmet ses effets à l’organisme.

Guide du CBD

Qu'est-ce que le CBD ?

Encore appelé cannabidiol, le CBD est une substance active que l’on retrouve dans le chanvre. Le plus souvent, le CBD est présent dans les fleurs et dans les molécules adjacentes du chanvre. L’intérêt porté à cette molécule est lié à ses bienfaits sur la santé et le bien-être. Contrairement au THC, le CBD ne produit pas d’effets psychotropes chez la personne qui le consomme. Il est important de rappeler que le cannabidiol agit également dans l’organisme par le biais des récepteurs endocannabinoïdes.

Souvent consommé sous forme d’huile, le CBD est utilisé pour le bien-être et comme traitement alternatif pour combattre de nombreuses formes de maladies dont :

  • Les douleurs chroniques ;
  • Les problèmes d’insomnies ;
  • Les problèmes de concentration ;
  • La lutte contre l’anxiété et le stress ;
  • Le cancer ;
  • Le diabète ;
  • Les maladies cardiovasculaires ;

Pour provoquer les effets positifs constatés, le CBD agit dans l’organisme comme un catalyseur. En effet, il optimise la réponse de l’organisme face à la douleur. Pour cela, il agit sur le système nerveux par le biais des récepteurs endocannabinoïdes. C’est ainsi qu’il atténue l’impact de la maladie sur la personne qui l’a consommé.  

Zoom sur la légalité des produits en France

CBD et THC, la consommation de ces produits est-elle autorisée en France ? Marquons un temps d’arrêt pour découvrir ce que prévoit la législation française pour chacun de ces produits.

La légalité du THC

Pour cause des effets psychotropes qu’il provoque, la consommation du THC est formellement interdite en France. Ainsi, toute personne qui cultive, distribue ou fournit des outils pour cultiver ou consommer du cannabis encourt une peine de prison pouvant aller jusqu’à 30 ans. Là-dessus, la loi est bien stricte. 

A l’exception des produits qui contiennent moins de 0,3 % de THC, toute autre forme de consommation ou d’utilisation du cannabis est strictement interdite en France. En effet, la vente illégale du cannabis en France est considérée comme un crime qui peut déboucher sur une réclusion criminelle de 30 ans avec une amende de 7,5 millions d’euros. Cette peine peut également affecter les producteurs ou toute autre personne impliquée dans le trafic du THC. 

La légalité du CBD

Après plusieurs années de bataille juridique, un arrêté du conseil d’Etat français publié le 31 décembre 2021 a finalement autorisé la culture, la commercialisation, l’exportation et l’importation de certaines variétés de cannabis. Ici, il s’agit de la variété qui contient moins de 0,3 % de THC.

Toutefois, cet arrêté présentait des limites et ne répondait pas complètement aux attentes des exploitants du secteur. En effet, elle n’autorisait que les produits transformés en huile de CBD. Ainsi, elle n’autorisait pas la consommation des fleurs et des feuilles du CBD. 

En d’autres termes, cet arrêté n’offrait par la possibilité aux consommateurs et aux producteurs de commercialiser, de fumer et de consommer les feuilles de CBD sous forme d’infusion. 

En effet, l’interdiction, par cet arrêté, de la commercialisation et de la consommation des fleurs et des feuilles du CBD était dû au fait qu’il était difficile de faire la différence entre les fleurs du CBD et celles du THC. Cela posait un grand problème quand il fallait faire la distinction entre ces deux produits au niveau des contrôles policiers. 

Heureusement pour les acteurs de la filière que le conseil d’Etat est revenu sur cette décision et a suspendu ledit arrêté en janvier 2022. C’est ainsi qu’il a donné place à un autre qui autorise désormais la consommation du cannabidiol sous toutes ses formes en France. Cependant, ces derniers doivent avoir une teneur de 0,3 % de THC.

Zoom sur les effets

Bien que les molécules de THC et de CBD aient des structures chimiques identiques, leurs effets sur l’organisme sont diamétralement opposés.

Les effets du THC

Les variétés de cannabis qui contiennent une forte teneur de THC provoquent des effets néfastes dans l’organisme sur le court et le long terme. 

Sur le court terme, lorsque vous consommez du THC, vous aurez un sentiment d’euphorie, de bien-être et de détente. Toutefois, tous ces effets sont néfastes pour votre cerveau. C’est ainsi qu’ils créent la somnolence, la confusion, la panique, l’anxiété, un déficit d’attention, réduit la capacité de se souvenir des choses passées, de se concentrer et réduit le temps de réaction. 

Ses effets ne s’arrêtent pas uniquement sur la mémoire. Il cause également des dommages à certains organes du corps. Il arrive souvent que les vaisseaux sanguins des personnes qui en consomment soient endommagés. De même, il crée une baisse de la tension artérielle et une accélération du rythme cardiaque.

Sur le long terme, la consommation du THC peut créer une dépendance et il devient difficile pour la personne qui en prend de s’en passer. Il nuit à la mémoire, à la concentration et à la capacité de prendre les décisions et de réfléchir. 

Sur certains groupes de personnes comme les femmes enceintes, la consommation de cannabis peut avoir des effets néfastes. C’est ainsi que les fœtus portés par ces derniers peuvent être affectés. Cela se fait généralement par l’échange du sang entre la mère et l’enfant. De même, il peut être également transmis au nourrisson par la voie de l’allaitement. 

le THC

Les effets du CBD

Contrairement au THC qui crée des sensations d’euphorie, le CBD a plutôt des bienfaits sur la santé et le bien-être. Parmi ses nombreux bienfaits, nous avons :

Outre les problèmes de santé énumérés ci-dessus, le CBD a également prouvé son efficacité sur le traitement des troubles de schizophrénie. En effet, grâce à son effet antipsychotique, il lutte contre les troubles mentaux en réduisant leur effet psychotique. De même, il a été prouvé qu’il pouvait encore modifier les circuits cérébraux liés à la toxicomanie.

Le CBD dispose également des effets anti-tumoraux. En effet, grâce aux résultats de certaines études effectuées sur les animaux, on a constaté qu’il prévenait le cancer du cerveau, du poumon, du côlon et de la prostate. 

Le CBD est également efficace pour combattre les addictions. En effet, il offre des résultats positifs lorsqu’il est utilisé pour combattre les dépendances aux produits comme l’alcool et les drogues dures. C’est la raison pour laquelle il est beaucoup plébiscité par les addictologues pour le sevrage des personnes qui en consomment. 

Il est même utilisé par les personnes qui souhaitent réduire la dépendance au THC. 

En effet, la capacité du cannabidiol à atténuer les effets de la dépendance contre les substances addictives s’explique par le fait qu’il incite le cerveau à réduire des enzymes qui lutte contre toutes les formes de dépendance.

Les dangers du THC

Comme nous l’avons mentionné plus haut, la consommation du THC provoque des effets psychotropes qui peuvent affecter le cerveau et le corps. Bien que ces effets puissent varier d’une personne à l’autre et varier chez une personne, ils créent la dépendance et sont nocifs pour la santé. Parmi les effets du THC, les plus fréquents chez les personnes qui en consomment sont :

  • Les effets planants ;
  • L’addiction ;
  • La baisse de la concentration ;
  • Les dégâts sur les poumons ;
  • L’altération de la santé mentale ;

Effets planant

La plupart des gens qui consomment le cannabis le font parce qu’ils recherchent l’effet euphorique qu’il provoque. En effet, lorsque vous consommez du cannabis, le THC stimule la partie du cerveau responsable du plaisir. Pour ce faire, il provoque la production de la dopamine. C’est cette dernière qui est responsable de l’euphorie et de cette impression d’être détendue.

Quand vous fumez le cannabis, ce dernier n’a que quelques secondes pour pénétrer dans votre système sanguin. C’est ainsi qu’il le conduit directement au cerveau. Après, vous allez commencer à ressentir une sensation d’euphorie dans les 30 minutes qui suivent. Ces effets peuvent durer d’une à trois heures avant de se dissiper.

Addiction

Il a été démontré qu’environ 1 personne sur 10 qui consomment le cannabis finit par devenir accro. Cette dépendance est causée par le THC qui s’y trouve. La personne qui devient accro au THC est tout simplement incapable de s’arrêter d’en consommer. 

Quitte à ce que cela nuise à ses relations, sa santé, ses finances ou même ses relations professionnelles.

Le risque de dépendance est encore plus grand lorsqu’une personne commence à consommer du cannabis très jeune. Le plus souvent, chez les jeunes, vous constaterez, qu’une personne sur 6 finit par devenir accro. Ces statistiques varient encore chez les jeunes qui en consomment tous les jours. Ainsi, chez cette catégorie de consommateur, vous constaterez que 1 personne sur 2 finit par devenir accro. 

 La dépendance au cannabis n’est pas uniquement mentale, elle peut également être physique. Ainsi, on a constaté chez certaines personnes qui ont été sevrés que malgré ce fait, ils présentent des symptômes d’irritabilité, qu’ils sont agités, sont incapables de dormir et sont indifférents au repas tant qu’ils n’ont pas consommé leur dose.

Concentration en baisse

La baisse de la concentration et l’incapacité d’apprendre sont également des effets connus de la consommation du cannabis. Généralement, cela est un effet à court terme qui s’arrête dans les 24 heures qui suivent la consommation. 

Néanmoins, lorsque vous en consommez trop, cela peut entraîner une baisse permanente de la concentration. En effet, les tests d’imagerie ont montré que le THC pouvait modifier le cerveau de certaines personnes. 

Ceci dit, dans les cerveaux de ces personnes, on constate qu’il existe une faible connexion avec les parties du cerveau responsables de la vigilance, de la mémoire et de l’apprentissage. De plus, les tests montrent que les scores de QI de ces personnes sont faibles.

Dégâts aux poumons

A long terme, toutes les personnes qui consomment du THC finissent par ressentir des douleurs aux poumons. En effet, la fumée du cannabis peut enfler et irriter les poumons. Comme une personne qui fume de la cigarette, lorsque vous consommez du cannabis régulièrement, vous finissez par avoir des problèmes respiratoires. 

Comme effet le plus marquant, vous avez une toux chronique qui vous fait rejeter des crachats contenant un mucus coloré. À ce stade, il est possible de contracter une infection pulmonaire. Cela est dû au fait que le système immunitaire a été affaibli par le THC.

man coughing in his elbow 2021 08 27 16 32 52 utc

Dégâts sur la santé mentale

Une consommation régulière peut vous exposer à un risque accru de dépression et d’anxiété. Ici, ce qui nous intéresse le plus, c’est de savoir le lien qui existe entre les maladies psychotiques et le cannabis. 

En effet, les personnes qui consomment régulièrement le cannabis présentent un taux de risque élevé de développer une maladie psychotique ultérieurement. Il a été démontré par des scientifiques qu’il existe un lien étroit entre la consommation du THC et le risque de contracter une maladie psychotique.  

Bien que ce ne soient pas toutes les personnes qui consomment du cannabis qui développent des maladies psychotiques, toutefois, sa consommation accroît le risque d’en développer. Le risque est encore plus élevé lorsque vous êtes génétiquement prédisposé à développer une maladie mentale. 

Voici de manière globale les différents effets que peuvent causer la consommation du THC sur la santé mentale :

  • La consommation du cannabis peut causer une rechute chez des personnes qui étaient guéries d’une maladie psychotique ;
  • Le risque de développer une maladie mentale est encore plus élevé chez des personnes qui consomment du cannabis et surtout chez les plus jeunes ;
  • Une consommation à long terme du cannabis peut affecter la capacité de concentration et de réflexion.  

Utiliser du CBD pur contrer les effets néfastes du THC ?

En complément du traitement prescrit par votre médecin, vous pouvez prendre le CBD pour contrer les effets néfastes du THC. En plus d’être une solution naturelle, le CBD est très efficace pour lutter contre l’addiction au THC.

Selon les résultats d’une recherche publiés dans une revue psychiatrique aux États-Unis, il a été constaté sur 2 groupes de patients dépendants du cannabis, que le premier groupe traité au CBD présentait une faible quantité de cannabis dans leur urine et un nombre accru de jours d’abstinence. Ce qui n’était pas le cas du groupe qui avait reçu un traitement placébo. 

En effet, dans cette expérience, les groupes de personnes qui ont reçu un traitement à base du CBD, 3 doses leur ont été prescrites. Il s’est avéré que la première dose qui était de 200 mg était inefficace. Tandis que la seconde qui était de 400 mg était moins efficace que la troisième qui était de 800 mg. Ainsi, au terme de cette expérience, ils en sont parvenus à la conclusion selon laquelle le CBD se révélait de plus en plus efficace pour combattre les effets du THC au fur à mesure que le sujet augmentait sa consommation. 

Découvrez comment le CBD peut être utilisé pour lutter contre l’addiction et les effets psychoactifs du THC.

Huiles de CBD
Découvrez nos huiles de CBD

Découvre nos huiles de CBD pour un moyen parfait de te détendre.Avec nos huiles de CBD, tu peux trouver un soulagement aux douleurs chroniques, avoir un meilleur sommeil et faire l’expérience de la relaxation. Essaie nos huiles de CBD aujourd’hui !

Prendre du CBD pour lutter contre l'addiction

Il est difficile de prendre la décision d’arrêter de consommer du cannabis lorsqu’on est déjà accro. Quoi qu’il en soit, il faut noter que la première phase du sevrage, c’est l’engagement de la personne concernée à aller jusqu’au bout du sevrage. A cet effet, il n’existe rien de mieux que d’engager son traitement avec du CBD. 

Pour savoir comment le CBD contrecarre les effets de la dépendance au cannabis, nous allons marquer un temps d’arrêt pour mieux appréhender la relation qui existe entre cette molécule et l’anandamide qui est une hormone produite par le cerveau.

En effet, l’anandamide est un neurotransmetteur produit naturellement par le cerveau. Cette hormone fait partir de la famille des hormones dites hormones du bonheur. Contrairement au THC qui inhibe l’action de l’anandamide, le CBD renforce son action. Ceci dit, lorsque vous consommez du CBD, il dégrade les enzymes qui inhibent l’action de l’anandamide. Cela favorise la production d’une plus grande quantité d’anandamide.

Bien que cette capacité du CBD de stimuler la sécrétion de l’anandamide soit encore en étude, elle a jusqu’à présent prouvé que ce processus permettait de réduire les effets délétères du sevrage du cannabis.

Il existe un fait notable qu’il convient de noter afin de comprendre jusqu’à quel point le CBD est mieux par rapport aux autres traitements pour lutter contre l’addiction au cannabis. 

En effet, la majorité des traitements qui sont prescrits pour lutter contre l’addiction au THC induit des effets secondaires physiques et psychologiques. Lesquels effets sont souvent la cause de l’échec du traitement. Par contre, ces genres de problèmes ne sont pas souvent rencontrés avec les traitements à base du CBD. Cela est tout simplement dû au fait que le CBD diminue ou suspend définitivement les manifestations délétères des effets de l’addiction.  

Prendre du CBD pour contrer les effets psychoactifs

Il est difficile de prendre la décision d’arrêter de consommer du cannabis lorsqu’on est déjà accro. Quoi qu’il en soit, il faut noter que la première phase du sevrage, c’est l’engagement de la personne concernée à aller jusqu’au bout du sevrage. A cet effet, il n’existe rien de mieux que d’engager son traitement avec du CBD. 

Pour savoir comment le CBD contrecarre les effets de la dépendance au cannabis, nous allons marquer un temps d’arrêt pour mieux appréhender la relation qui existe entre cette molécule et l’anandamide qui est une hormone produite par le cerveau.

En effet, l’anandamide est un neurotransmetteur produit naturellement par le cerveau. Cette hormone fait partir de la famille des hormones dites hormones du bonheur. Contrairement au THC qui inhibe l’action de l’anandamide, le CBD renforce son action. Ceci dit, lorsque vous consommez du CBD, il dégrade les enzymes qui inhibent l’action de l’anandamide. Cela favorise la production d’une plus grande quantité d’anandamide.

Bien que cette capacité du CBD de stimuler la sécrétion de l’anandamide soit encore en étude, elle a jusqu’à présent prouvé que ce processus permettait de réduire les effets délétères du sevrage du cannabis.

Il existe un fait notable qu’il convient de noter afin de comprendre jusqu’à quel point le CBD est mieux par rapport aux autres traitements pour lutter contre l’addiction au cannabis. 

En effet, la majorité des traitements qui sont prescrits pour lutter contre l’addiction au THC induit des effets secondaires physiques et psychologiques. Lesquels effets sont souvent la cause de l’échec du traitement. Par contre, ces genres de problèmes ne sont pas souvent rencontrés avec les traitements à base du CBD. Cela est tout simplement dû au fait que le CBD diminue ou suspend définitivement les manifestations délétères des effets de l’addiction.  

Si vous souhaitez vous faire aider suite à une addiction : Voir ce site

Rate this post